La bonne adresse

 

L’intrigue se déroule à la fin des années 60.

Georgette, une ancienne star de music-hall, loue des chambres à des étudiantes. Désirant se retirer à la campagne, elle met une petite annonce pour louer son appartement à quelqu’un de bien sous tous rapports.

Dans le même temps, Jeanine, l’étudiante pianiste qui rêve de devenir professeur met une autre annonce pour trouver des élèves.

Jacqueline, l’étudiante en peinture veut participer à un concours et rédige également une annonce dans le but de dénicher le modèle parfait qui pourra poser nu.

De son côté, Marie-Louise, la femme de ménage, rêve d’un fiancé. Mais pour ça, il lui faut commencer par dénicher un homme, ce qu’elle va tenter de faire par voie d’annonce.

Ces dames vont-elles réaliser leurs souhaits, leurs petites annonces leurs permettront-elles de trouver chaussures à leurs pieds ? comment donc ? Ou pas ?

« La bonne adresse » de Marc Camoletti nous réserve des situations cocasses et autres quiproquos à foison.

A n’en pas douter, dès le 16 février 2018 le GTC sera à «La bonne adresse».